Magnétiseur chrétien ?

« Je voudrais savoir si toute personne possédant un don de magnétisme est forcément manipulé par le démon, même si cette personne est chrétienne. Peut-il aussi parfois s’agir d’un don de Dieu ou jamais ? Ma grand-mère a été soulagée d’un zona par un magnétiseur chrétien. »

La question est redoutable, car elle me demande de prendre une position radicale. En principe pour pouvoir affirmer que le magnétisme est « toujours mauvais », je devrais avoir suivi tous les cas de manipulation magnétique passés, présents ou à venir. En fait je ne peux que faire une induction à partir de mon expérience vécue et de la confirmation que j’ai pu en faire autour de moi ; sans oublier les affirmations des « spécialistes » en la matière, à savoir les magnétiseurs reconnus eux-mêmes. Si je me contente de ces sources, la réponse est en effet que le magnétisme est une pratique occulte qui n’est efficace qu’avec l’aide des entités gouvernant les plans occultes sur lesquels agit le magnétiseur.

Qu’un chrétien puisse avoir des pouvoirs occultes, j’en suis convaincu : je peux même en témoigner ! Mais il n’est guère besoin d’être chrétien pour guérir quelqu’un du zona : il suffit d’en avoir reçu le pouvoir (occulte). Le fait que la personne soit chrétienne n’y change strictement rien : pour guérir du zona, elle n’est pas soutenue par la grâce de son baptême, mais est aidée par les entités peu recommandables, contre lesquelles la Révélation nous met en garde. Le fait qu’elle agisse « en toute bonne foi » n’est pas une raison suffisante pour la mettre à l’abri des dangers que courre toute personne collaborant avec ces esprits. De cela aussi je peux témoigner…

29 réponses à “Magnétiseur chrétien ?”

  1. humilité 3 octobre 2006 à 23 h 54 min #

    bonjour ,
    Quelle est le genre d’entité peu recommandable dont le pouvoir serait de « guérir » ? Ne dit _on pas que seul l’Amour guérit ? Les voies du Seigneur sont impénétrables et l’Esprit nous mène où il veut à nos corps défendants .Pour ma part C’est toujours Christ qui guérit.Amen

    • Père Joseph-Marie Verlinde 4 octobre 2006 à 7 h 58 min #

      Il faudrait s’entendre sur le sens du mot « guérir ». Si vous l’entendez au sens de la disparition de la cause profonde du mal qui nous affecte, non seulement physiquement, mais psychiquement et spirituellement, vous avez raison : Jésus seul peut guérir, nous restaurer dans la plénitude de la vie relationnelle. Mais si vous entendez la guérison comme la disparition de certains symptômes par exemple physiques, le démon peut aussi opérer de telles « guérisons ».

      Les signes et prodiges qu’accomplissait le magicien Simon comprenaient sans aucun doute des « guérisons » de ce type. Souvenez-vous de ce qu’on disait de lui : « Cet homme est la Puissance de Dieu, celle qu’on appelle la Grande » (Ac 8, 10). Pourtant nous connaissons la suite : son pouvoir ne venait pas de Dieu et Saint Pierre n’hésitera pas à lui dire : « Tu es, je le vois, dans l’amertume du fiel et les liens de l’iniquité » (Ac 8, 23).

      N’oublions pas que Satan n’est jamais aussi redoutable que lorsqu’il se déguise en ange de lumière (2 Co 11, 14). Les chamanes opèrent des guérisons ou des envoûtements mortels à la demande de leur client, et avec l’aide des mêmes esprits : croyez vous que ce soit Dieu qui par son Christ donne à ses enfants le pouvoir de guérir ou de tuer selon leur demande ?

      • Anonyme 5 octobre 2006 à 1 h 33 min #

        Bonjour mon Père

        Votre site est des plus intéressant et c’est mon guide Père B. un Prêtre Catholique qui me l’a conseillé.
        Je m’intéresse non pas au magnétiseur mais aux guérisseurs chrétiens Catholique.

        J’ai été très troublé par la lecture de votre réponse dont j’admet et vous avez raison sur la plus grande prudence et vigilance par qui nous vient ce don ou  » ce pouvoir  » d’agir en bien sur les souffrants de corps et ou d’esprit.
        Mais comme le laisse entendre votre réponse que les guérisons est le fait systématique d’esprits pas fréquentables je pense et je le vis au fond de mon Äme que, par la grâce de Dieu et de son fils notre Seigneur qu’il peut agir à travers nous et que je n’ai aucun mérite puisque je n’ai jamais cherché ni demandé quoique ce soit dans ce sens et j’ai toujours refusé de près ou de loin toutes participations à des séances de spiritisme et encore moins des sciences occultes.

        Mon guide Père B. m’ayant mis en garde comme vous même vous le faite dans votre réponse mais à la différence qu’il n’a pas été aussi catégorique que vous.
        Sans mettre votre grand savoir en doute et n’ayant pas la richesse de votre vocabulaire peut-être pourriez vous m’éclairez svp sur le doute que vous avez semé en moi car je suis convaincu que c’est bien par notre Seigneur que je fais le bien et non comme il est mentionné dans:

        Évangile selon Matthieu 12

        24 Les pharisiens, ayant entendu cela, dirent : Cet homme ne chasse les démons que par BÉELZÉBUL, prince des démons.

        25 Comme Jésus connaissait leurs pensées, il leur dit : Tout royaume divisé contre lui-même est dévasté, et toute ville ou maison divisée contre elle-même ne peut subsister.

        SI SATAN CHASSE SATAN, IL EST DIVISE CONTRE LUI-MEME ; COMMENT DONC SON ROYAUME SUBSISTERA-T-IL ?

        Mais aussi

        Évangile selon Jean 14

        12 En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi les œuvres que je fais, et il en fera de plus grandes, parce que je m’en vais au Père;

        13 et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils.

        14 Si vous demandez quelque chose en mon nom, je le ferai.

        Vous me répondrez que seul JESUS peut guérir CERTES mais alors pourquoi notre seigneur demanda t’il à ses Disciples:

        Matthieu 10:8 Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons. Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement

        Pour ne citez que ce dernier passage car nombreux sont d’autres écrits ou notre seigneur incite ses disciples à guérir mais en son NOM BIEN ENTENDU.

        Voilà après avoir pris mon courage pour vous écrire j’espère avoir une réponse miséricordieuse de votre part.
        En rendant grâce à DIEU ET NOTRE SEIGNEUR JESUS CHRIST.
        Très Chrétiennement votre .

        Nicola

        • Père Joseph-Marie Verlinde 5 octobre 2006 à 7 h 53 min #

          Loin de moi de nier que le Seigneur puisse opérer des guérisons et des miracles aujourd’hui comme hier sur les routes de Palestine. Et pour ce faire, il est clair qu’il a besoin d’apôtres, disons de personnes « charismatiques », c’est-à-dire de croyants qui accueillent le charisme de guérison que le Seigneur leur demande d’exercer dans l’Esprit Saint.

          Toute la difficulté commence lorsqu’il s’agit de discerner l’origine de la « guérison » :
          – s’agit-il d’une guérison opérée par l’Esprit de Jésus-Christ, donnée comme signe de sa présence agissante au milieu de son peuple ?
          – Ou s’agit-il d’un déplacement de symptômes, opéré par le Prince de ce monde pour égarer les enfants de Dieu ?
          – Ou plus simplement encore, s’agit-il d’une guérison psycho-somatique, c’est-à-dire d’une guérison naturelle accélérée par un processus psychologique comme par exemple l’intense espoir (je n’ai pas dit « espérance » qui est une vertu théologale accompagnant l’accueil d’une guérison authentique !) d’obtenir une guérison ?

          Nul ne peut discerner pour soi l’origine de son pouvoir de guérison et affirmer de son propre chef qu’il s’agit d’un « charisme » (don de Dieu accordé à un membre de la communauté en vue d’édifier la communauté toute entière) plutôt que d’un « pouvoir occulte ». Ce discernement est nécessairement opéré par une tierce personne, à savoir le responsable de l’Eglise au sein de laquelle la guérison est opérée : soit le berger du groupe de prière, soit le responsable de la communauté chrétienne (curé, berger de la communauté), et en ultime instance, l’Evêque du lieu.

          Les critères de discernement sont multiples, concernant tout autant la personne qui exerce le charisme (fidélité à l’Eglise, orthodoxie et orthopraxie, obéissance au discernement) que celle qui en est bénéficiaire (équilibre psychologique, persistance de la guérison, et surtout : conversion de vie suite à la grâce reçue ; car la finalité des guérisons, lorsqu’elles viennent de Dieu, est ultimement spirituelle, à savoir la conversion).

          J’ajoute que contrairement à un pouvoir occulte, nul ne peut s’approprier un charisme : Dieu sollicite comme il veut, quand il veut, et pour le ministère qu’il veut.

          Enfin l’exemple que vous avez cité est particulièrement troublant : la guérison de brûlures (à laquelle on peut associer la guérison de zona) par invocation d’une prière particulière ou par un rituel traditionnel, est en effet déjà citée par Saint Augustin (repris par Saint Thomas) comme modèle de guérison occulte. Mais cela n’exclut pas bien sûr que le Seigneur puisse aussi guérir un zona par voie charismatique !

          • Jean 12 octobre 2006 à 19 h 09 min #

            Que pensez vous du critère populaire traditionnel, à savoir le tabou de l’argent pour les bons guérisseurs ?
            Pour le zona, des médecins de villes du centre de la France envoient, encore aujourd’hui, leurs patients, souvent bons chrétiens, chez les guérisseurs pour se faire « barrer », car cela marche. Mais vous me direz que ce n’est pas un critère…

          • Père Joseph-Marie Verlinde 22 octobre 2006 à 7 h 23 min #

            Si je prends mon témoignage personnel, je dirai que le critère de la gratuité n’est pas suffisant : je croyais moi aussi bien faire et faire le bien, jusqu’au jour où j’ai découvert qu’il n’en était rien. On peut être abusé de bonne foi…

          • Priska 17 octobre 2006 à 22 h 35 min #

            Bonjours à tous!
            en tant que naturopathe et chrétienne, dans la pratique, il me semble que la voie de la guérison ne peut être obtenue que par un travail sur soi, une introversion nécessaire pour une prise de conscience sur les croyances qui gouvernent nos vies (et parmi lesquelles on trouve en premier lieu les Peurs). Ce n’est jamais que la personne elle-même qui se guérit, même si l’action du naturopathe va permettre de « relancer la mécanique corporelle », nettoyer le corps de ses toxiques afin de pouvoir accueillir la prise de conscience salvatrice (qui passe notamment par la découverte de la notion de confiance, en soi, en les autres, dans le monde, en Dieu).
            Corps et esprit s’interpénètrent. L’un et l’autre sont en interaction. L’homme est un tout. C’est pour cela qu’un magnétiseur (aux intentions pures et au coeur débarrassé des rancunes et de ses peurs) peut favoriser l’action de grâce qui permettra au malade de dépasser sa maladie en résolvant, consciemment, le conflit profond qui l’habitait.
            La Loi de Hering (règle naturopathique) dit : la guérison s’effectue de haut en bas, de l’intérieur vers l’extérieur, et dans l’ordre inverse de la chronologie d’apparition.
            En espérant que cette contribution ne soit pas trop hors sujet…
            Milles pensées d’amour à chacun d’entre vous!

          • Père Joseph-Marie Verlinde 22 octobre 2006 à 8 h 33 min #

            Votre intervention est tout à fait pertinente : vous soulignez un point important, à savoir la participation active du sujet dans tout processus de guérison. Mais je ne vois pas bien en quoi l’intervention d’un magnétiseur pourrait favoriser ce travail d’intégration personnelle que le patient a à réaliser sur lui-même. Tout au contraire, en prétendant apporter une énergie extérieure qui compense le déficit énergétique du patient, il tend plutôt à se substituer à ce dernier. J’ajoute que l’apport du magnétiseur est ambiguë à plus d’un point de vue : non seulement au niveau de l’énergie transférée : elle peut être chargée des germes des maladies du thérapeute lui-même ; mais aussi au niveau d’une possible interférence avec des entités malveillantes, se servant précisément de ces énergies occultes pour tenter d’intervenir dans nos vies.

          • laure 16 novembre 2006 à 15 h 39 min #

            1.J’ai vraiment un problème de vocabulaire lorsque je dois réexpliquer tout cela à d’autres : à propos des « entités ».D’où ce mot vient-il ? de la tradition, de l’évangile ou du Père Verlinde. Le mot laisse supposer qu’on ne sait pas trop de quoi ou de qui il s’agit, est-ce volontaire ? sont-ce les légions de démons, dans ce cas pourquoi ne pas utiliser le mot démon qu’au moins tout le monde comprend. Est-ce que les entités peuvent être simplement une suggestion psychologique ou bien lorsqu’elles rentrent en nous elles se comportent de manière autonome ? 2.J’aime commencer mes explications par un retour au Credo et au monde invisible . Mais je vois dans le catéchisme de l’Eglise Catholique un long commentaire sur le monde visible et RIEN sur le monde invisible. Pourquoi ? Que ne veut-on nous apprendre sur ce monde invisible qui est pourtant à l’origine de toutes les questions de ce site il me semble.
            3 On voit que vous même père vous affinez vos recherches. Où en êtres vous aussi sur la correspondance entres les différents corps occultes et l’anthropologie chrétienne ?

          • Père Joseph-Marie Verlinde 10 décembre 2006 à 14 h 37 min #

            Le mot « entité » appartient au vocabulaire philosophique ; il vient du latin « ens », qui désigne tout simplement un être existant concrètement, pas un fruit de mon imagination. Ce qui ne veut pas dire bien sûr qu’il soit « matériel », ou perceptible par les sens. Les entités du monde occulte sont des êtres intelligents et libres, je ne peux rien en dire de plus.

            Saint Augustin les dénonce comme étant maléfiques. Mais il leur attribue un « corps igné », comme bon nombre de Pères de l’Eglise avant et après lui. Ce qui signifie qu’il ne s’agirait pas de démons puisque ceux-ci sont des anges déchus, et que les anges sont de purs esprits.

            Pour Saint Thomas, ces êtres intermédiaires, qui seraient au service du démon sans être eux-mêmes de purs esprits, n’existeraient pas. Mais en ceci, le docteur Angélique se dissocie des Pères, en particulier des Pères du désert.

            L’Eglise n’a pas tranché sur cette question. Voilà pourquoi je demeure prudent et évasif, en attendant que mes recherches me permettent d’en dire davantage. Hélas, avec la charge curiale qui m’est échu ainsi que la responsabilité du centre spirituel de Saint Joseph de Mont Rouge, je suis obligé de différer la poursuite de ces recherches…

            Le monde invisible est l’ensemble du monde spirituel : le monde angélique et bien sûr : Dieu lui-même, qui en tant que pur Esprit, demeure inaccessible à nos sens.

          • Anonyme 21 janvier 2007 à 11 h 49 min #

            Bonjour,
            J’ai lu le contneu de ce blog avec beaucoup d’intetet. Pourriez vous mous expliquer, Père Verlinde, comment vous etes vous rendu compte que vous etiez manipulé par des forces occultes vous aussi lorsque vous maifestiez vos charismes? Merci

          • Père Joseph-Marie Verlinde 10 février 2007 à 10 h 32 min #

            Parce qu’elles se sont « tout simplement » manifestées, comme cela arrive le plus souvent lorsque la personne travaille intensément dans les domaines occultes.

            Le chamanisme – qui représente sans doute la pratique occulte la plus ancienne sur notre planète – n’attend pas que les « esprits de la nature » se manifestent : le chamane n’hésite pas à commencer sa pratique en les invoquant, dans la certitude que sans eux, aucun travail valable ne peut se faire. Ce qui est par ailleurs l’avis de tous les occultistes de la planète : l’homme n’aurait aucun pouvoir dans les domaines occultes sans la collaboration active des entités qui les gouvernent. Aussi le mage commence-t-il sa pratique par un rituel d’adombrement par l’entité avec laquelle il travaille.

            Bon nombre d’occultistes ignorent les ressorts de leur propre pratique ; mais après un certain temps, les esprits avec lesquels ils collaborent à leur insu, finissent par se manifester. C’est ce qui m’est arrivé.

          • Guillard yvan 16 février 2007 à 16 h 28 min #

            Bonjour à tout le monde etmerci pour la pertinence tant des questions que des réponses.
            Il me semble que, en toute humilité, père Verlinger, votre raisonnement soit bien trop manichéen. Tout blanc ou tout noir. Le diable et Dieu.
            La physique quantique nous a enseignée les niveaux vibratoires d’existences et la casi totalité des physiciens pensent à des univers multiplanaires (à des niveaux différents).
            Ne peut-on imaginer des interventions d’esprits plus ou moins développés, plus ou moins « forts », plus ou moins dans la lumière et que les magnétiseurs et autres chamanes sont, eu égard à leur propre élévation, en relation avec des esprits leur correspondant et qu’on peut alors très bien imaginer un magnétiseur chrétien, d’un haut niveau moral, en relation avec un ou des esprits de haut niveaux travaillant à leur propre élévation par leur participation au mieux être de l’humanité ?
            Déjà on résoudrait un certain nombre de questions. Oui, il y a des magnétiseurs en relation avec du bas astral et oui il y a des magnétiseurs, aux fluides très éthérés, travaillant avec des êtres angéliques. (bien rares il est vrai).
            Très cordialement.
            yvan

          • Père Joseph-Marie Verlinde 17 février 2007 à 15 h 15 min #

            Je crois effectivement qu’il n’y a pas que des esprits malveillants et maléfiques ; mais selon la Tradition chrétienne, les « bons Anges » se mettent au service du salut de nos âmes, et pas au service de la guérison de nos corps – si ce n’est comme un signe de la guérison spirituelle que Jésus est venu nous apporter (cf. le sens des guérisons opérées par Notre-Seigneur lui-même durant sa vie publique). Quant aux Hiérarchies (Etres plus évolués venant en aide à notre pauvre humanité depuis un plan d’évolution supérieur) – si chères à la plupart des ésotérismes – elles ne font pas partie de la Révélation chrétienne que je prends comme référence pour discerner.

          • nathalie 1 octobre 2007 à 3 h 38 min #

            Père Verlind,
            Mon fils souffrait d’un asthme sévère, à l’âge de 2 ans nous l’avons conduit chez un magnetiseur qui en a profité pour toucher mon mari qu’il trouvait bien trop nerveux. Il nous a demandé de revenir mais nous ne l’avons pas fait. l’astme n’est pas passé et nous sommes partis vivre à la campagne pour la santé de notre enfant.
            Notre fils a grandi avec de grosses difficultés à l’école, dans les apprentissages et dans le comportement (il cachait des objets,mentait, volait et ne pouvait pas s’exprimer sur ses actes) Il a été reconnu ambidextre, dyslexique et suivit par differents psychomotriens, orthophonistes et psy…
            Certaines pèriodes ont été plus calme que d’autres.
            Malgrès tout cela notre famille de trois enfants a grandi dans la foi.
            Il y a environ 1an1/2 (10 ans après cette visite chez le magnetiseur), mon mari s’est découvert un don de sourcier (à l’aide d’un autre sourcier), malgrès ma réticence il a pratiqué ce « don ». Un soir à table, il nous annonce rapidemment qu’il peut aussi arreter le sang (lors de blessure) et enlever le feu. Je n’ai pas repondu tant cela m’effraie et je vois bien qu’il n’est pas prêt à entendre quoi que ce sois sur ce sujet. Notre fils a maintenant plus de 14 ans, Aller à la messe lui porte peine, depuis 1 an il veut arretter l’aumonerie, il fait aussi parti du groupe de scout de notre ville et s’y trouve très bien, il dit que seul les moments spy le gonfle. Il est interne dans un établissement dit catholique. Vendredi soir, j’ai été convoquée dans le bureau du directeur, notre fils a volé un portable, plus exactement il a regardé voler un portable et a accepter de le prendre de la main du voleur. Il y a installé sa carte sim et apparemment comptait le garder. Ils se sont fait attraper (ils étaient trois). Des sanctions sévères seront prises, une plainte a été déposée à la gendarmerie. Sous notre présion, notre fils à telephoné à la maman de la personne volée pour demander pardon. Le lendemain la personne me rapelle en me disant que sur le portable de sa fille a été trouvé des photos pornos et des films violants. En vérifiant celui de mon fils, je me rend compte qu’il y a aussi beaucoup de photos pornos. Nous avons dû exercer une pression énorme avec mon mari pour savoir d’où viennent ces photos ( il les a prises lui-même chez une cammarade, ils les auraient trouvées par hasard dans un grenier.)
            L’affaire est en cours…
            Ma question est: »pensez-vous qu’il puisse exister un lien entre cette séance de magnetisme et les troubles de notre fils, ainsi que le mal-être de mon mari, qui bien que grandissant dans la foi, a de serieuses pèriodes de doute, est extrèmement nerveux et semble avoir peur du sacrement de reconciliation ?
            C’est un fumeur qui a des problèmes aux poumons, pour s’arretter de fumer il compte aller voir un guerisseur connu dans le coin.
            Nos deux autres enfants de 17 et 8 ans, grandissent dans la foi et ne semblent pas avoir de trouble grave. Quant à moi, ma rencontre avec Jésus dans le sacrement de réconciliation il y a quelques années, m’a gueri de bien des blessures et me porte tous les jours de ma vie.
            Je compte beaucoup sur votre éclairage et vos conseils. Merci. Nathalie

          • Père Joseph-Marie Verlinde 3 octobre 2007 à 7 h 05 min #

            http://www.final-age.net/Magnetiseur-chretien.html

  2. Anonyme 4 octobre 2006 à 8 h 05 min #

    « Le fait qu’elle agisse « en toute bonne foi » n’est pas une raison suffisante pour la mettre à l’abri des dangers que courre toute personne collaborant avec ces esprits. »

    Je ne puis Père que corroborer votre point de vue, en effet, les gentils rebouteux de campagne ne sont pas « inoffensifs » sous leurs airs débonnaires et rassurants … Je les ai consultés dans mon enfance, mon adolescence et aussi après …

    Aujourd’hui ils se sont organisés, regroupés au sein d’associations « reconnues », je les ai « pratiqué » à mon grand regret car j’ai vu où cela m’a menée …

    Le pire, à mon sens, c’est qu’ils ne savent pas justement à quelles « forces » ils font appel … entre le moine tibétain qui pratique le rituel du Bouddha de Médecine, on « sait » où on met les pieds, mais avec les magnétiseurs, on risque de friser l’hystérie (cf. le fameux « baquet » de Mesmer !) …
    C’est ainsi que naissent de nombreuses « vocations » de gourous qui sont pris au piège bien souvent sans même avoir la faculté d’en être conscients (la toute puissance jouant là pour certains un rôle on ne peut plus pervers), pour eux seul le résultat souvent très tangible et magique (soulagement immédiat) de leur pratique semble compter … C’est évidemment une question « redoutable » car qui ne souhaite pas ête soulagé de ses maux de façon « miraculeuse » …
    Sans compter le dédouannement de ces derniers qui bien souvent prennent sur eux la maladie du patient … (Moi aussi je me suis fait plaindre à une époque en disant à ceux que je « guérissais » que souvent je prenais sur moi leur souffrance, ce qui était vrai, forcément, quand on sait qui était derrière tout cela, ce que j’ignorais à l’époque !

    Les suppléments du « prix à payer » ne sont en général pas indiqués car ces « pouvoirs » sont exercés de manière anarchique et très personnelle, et même lorsqu’il y a un cadre, il est souvent plus que suspect, je pense à une de mes amies qui souffre depuis de nombreuses années d’une maladie orpheline et qui est adepte de « Maître Dang », elle m’a dit « lorsque je vais aux séminaires d’énergie universelle en Thaïlande, j’oublie tout », le sujet est délicat car d’un côté, la recherche médicale n’est pas très avancée et de l’autre, elle semble être soulagée et heureuse, le charme du gourou vietnamien « étant » irrésistible, ce que je peux comprendre (étant passée par là) et ce qui fait que, compte tenu de son état, je l’accepte telle qu’elle est et n’essaie pas de la convaicre … Elle est chrétienne et magnétiseur !
    Évidemment c’est un cas « extrême » mais il y en a certainement beaucoup d’autres ! Nous ne pouvons que prier.

  3. Pedro 5 octobre 2006 à 20 h 24 min #

    Bonsoir,
    Je me permets de me mêler de la conversation, car je n’ai pas bien compris et ai besoin d’éclaircissement. Quand vous dites ceci Père : « pour guérir du zona, elle n’est pas soutenue par la grâce de son baptême, mais est aidée par les entités peu recommandables, ». N’est-ce pas contradictoire ? Une entité peu recommandable ne va pas chercher à guérir une personne mais plutôt le contraire non ?

    Citation:
    « contre lesquelles la Révélation nous met en garde. »
    C’est quoi la Révélation ? De quelle mise en garde s’agit-il ?

    Par avance merci

    • Père Joseph-Marie Verlinde 7 octobre 2006 à 13 h 55 min #

      C’est bien pourquoi j’ai précisé qu’il fallait d’abord définir ce qu’on entend par « guérison » : un déplacement de symptôme – ce en quoi les entités astrales excellent – n’est pas une guérison ! A ce propos, j’ai supprimé plusieurs réactions en raison de la dérision dont elles faisaient preuve. Je me permets cependant de mettre en garde leurs auteurs devant la présomption faustienne de maîtriser le champ occulte…

      La Révélation est constituée par les Ecritures (Ancien et Nouveau Testament), la Tradition des Pères de l’Eglise, et le Magistère. Pour connaître le sens des Ecritures à la lumière de l’Esprit qui les a rédigées, celles-ci doivent être lues à la lumière des interprétations normatives des ceux qu’on appelle les « Pères » de l’Eglise (Saints docteurs ayant vécu dans les cinq premiers siècles) et en accord avec les enseignements du Magistère, c’est-à-dire du collège des Evêques en communion avec le Pape.

      Or il se trouve que les trois instances – Ecritures, Tradition, Magistère – mettent en garde contre la fréquentation des entités des mondes parallèles.

      • humilité 7 octobre 2006 à 17 h 07 min #

        Cher père Verlinde, vous vous êtres mépris quant à l’interprétation de mes propos où je vous disais que la rencontre avec le diable est une nécessité . Jésus dit : »« Je voyais Satan tomber du ciel comme l’éclair. Vous, je vous ai donné pouvoir d’écraser serpents et scorpions et pouvoir sur toute la puissance de l’Ennemi ; et rien ne pourra vous faire du mal. Cependant, ne vous réjouissez pas parce que les esprits mauvais vous sont soumis ; mais réjouissez-vous parce que vos noms sont inscrits dans le ciel. »
        Le Curé d’Ars a souvent fait l’expérience de la rencontre avec Satan. Une nuit, son lit a commencé à bouger. Il a levé les yeux et il a vu une image terrifiante de Satan. Au lieu de pousser un cri d’effroi, il a dit simplement, « Ah, c’est vous », puis s’est retourné et s’est endormi. Une telle force, une telle assurance dans le fait que Jésus-Christ a vaincu Satan et que sa mort a gagné notre salut est signe de sainteté. J’ai aussi vu une image terrifiante de satan , à l’inverse du curé d’Ars , moi j’ai sursauté ,mais je lui ai aussi dit : »ah c’est toi ! non tu ne m’auras pas , Christ t’a déjà vaincu ». Dommage que vous ayez effacé si rapidement mes propos , ils étaient cohérents. Peut -être conserverez vous ceux-ci.
        Respectueusement à vous- humilité

      • Pedro 8 octobre 2006 à 12 h 33 min #

        Citation:
        « C’est bien pourquoi j’ai précisé qu’il fallait d’abord définir ce qu’on entend par « guérison » : un déplacement de symptôme – ce en quoi les entités astrales excellent »
        Je comprends mieux mais du coup j’ai d’autres questions car le sujet m’intéresse. Comment reconnait-t-on qu’une personne n’est pas complètement guérie, est-ce que ça veut dire qu’elle va rechuter ?

        Citation:
        « Les chamanes opèrent des guérisons ou des envoûtements mortels à la demande de leur client, et avec l’aide des mêmes esprits ».

        J’ai lu un livre qui parle de l’ethnie Douala au Cameroun. Les gens de cette ethnie font bien la différence entre les sorciers et les ngangas, guérisseurs et ennemis jurés des sorciers. Je suppose que c’est la même chose en France ?!!?

        Pour la Révélation, je vais voir si je peux essayer d’en lire quelques passages.
        Merci de votre apport Père Verlinde–
        Pedro

        • Père Joseph-Marie Verlinde 9 octobre 2006 à 9 h 17 min #

          1- Le « déplacement de symptôme » signifie que le premier symptôme disparaît (avec peu de risques de réapparition, c’est-à-dire de « rechute »), mais qu’un autre symptôme apparaît quelque temps plus tard. Comme le premier symptôme avait disparu suite à la consultation disons d’un chamane, la personne va spontanément s’adresser à nouveau à lui pour ce nouveau problème. Le symptôme va se déplacer à nouveau, mais hélas vers des zones de plus en plus profondes : par exemple de la périphérie vers les organes plus essentiels ; ou du niveau somatique vers le domaine psychologique. J’ai recueilli le témoignage d’une personne guérie instantanément d’un zona, qui est tombée quelques jours plus tard dans un profond état dépressif que rien ne justifiait. J’ajoute qu’elle en est sortie en déposant sa démarche auprès du guérisseur dans le sacrement de réconciliation.

          2- Hélas pas du tout. Je vous raconte une anecdote. Un magicien ayant entendu que je « m’y connaissais en magie » (!!!) a cherché à prendre contact avec moi. Sur la carte de visite qu’il m’a faite parvenir, j’ai pu lire : « Mr…, envoûteur et désenvoûteur » ! Autrement dit : magicien (blanc) ou sorcier (noir) selon la demande.

  4. Anonyme 25 octobre 2006 à 11 h 05 min #

    Bonjour, il me semble que vous n’avez qu’une vague idée de ce que peut-etre un magnetiseur Chretien.
    le plus grand magnetiseur de tout les temps est Jésus.
    Le mal lutte contre le mal ?

    • Père Joseph-Marie Verlinde 26 octobre 2006 à 19 h 03 min #

      Le site final-âge a été créé précisément pour réagir au genre de confusion que trahit votre intervention.

      Affirmer que Jésus est un magnétiseur revient à identifier implicitement la grâce divine (par laquelle Jésus guérit) avec l’énergie éthérique ou astrale (utilisée par les magnétiseurs) ; c’est-à-dire confondre l’Incréé et le créé.

      Cette position caractérise les naturalismes de tous bords qui professent un monisme, ou encore un pan(en)théisme. Pour le dire plus simplement : qui ne reconnaissent pas de différence ontologique entre le Créateur et la créature, mais affirment la divinité de tout ce qui existe. A la création professée par le judéo-christianisme, ils opposent un émanationnisme, selon lequel les êtres seraient tous des émanations du divin et donc de même nature que lui. Pour un chrétien, Dieu n’est pas l’énergie la plus subtile de ce monde, mais un Etre personnel transcendant, qui suscite le monde par la puissance de sa Parole créatrice et dans le Souffle de son Esprit d’amour.

      • Le bras Jean-François 30 octobre 2006 à 8 h 52 min #

        Père, Jésus m’a fais découvrir que je pouvais guerir des personnes ou des animaux par amour, lorsque j’impose les mains je prie Jésus.les personnes me disent merci, je leur dis toujours je n’y suis pour rien remercier Jésus. Tu as reçu gratuitement donne gratuitement.Ou es le mal ?
        Le mal veux amener les gens vers Jésus ? Je ne comprend pas bien.

        • Père Joseph-Marie Verlinde 5 novembre 2006 à 17 h 05 min #

          S’il s’agit d’une guérison « charismatique », c’est donc l’Esprit Saint qui agit à travers vous. Croyez-vous que l’Esprit guérisse des animaux ? Je ne veux pas l’exclure, mais je serais tenté de penser que Dieu ne se substitue pas à la raison humaine dans des domaines qu’il a confiés aux hommes. Si ce n’est pas la grâce qui guérit à travers vous, c’est alors par une forme de « magnétisme » que vous obtenez les guérisons, et c’est là que le bas blesse… Je ne mets pas en doute votre intention, mais une fin bonne et une motivation louable ne justifient pas les moyens.

        • Anonyme 13 novembre 2006 à 7 h 50 min #

          Père, si je comprend bien je dois arreter de guerir les personnent qui en on besoin sous pretexte que cela peut venir du mal. je pensais bétement que aime ton prochain comme toi meme voulais dire aussi cela, aime soigne aide secours quelque soit sa religion son age son passé, il est ecrit tu ne dois pas juger. Soit je gueri ou j’essai du moins en priant Jésus et c’est le mal, sois je ne fais plus rien et Dieu me reprocheras de n’avoir rien fais alors que je pouvais le faire.C’est un peu compliqué a comprendre.

          • Père Joseph-Marie Verlinde 10 décembre 2006 à 14 h 26 min #

            Je sais que mes paroles peuvent donner une impression d’intransigeance ; elles peuvent même apparaître bornées à plus d’un, et je les comprends. Mais je ne peux pas ne pas tenir compte de ma propre expérience en la matière. Moi aussi j’ai « guéri » croyant faire le bien, pensant utiliser un don de Dieu (c’est bien ce dont on m’avait convaincu), avant de me rendre compte que j’étais en fait manipulé par les entités occultes.

            J’ai déjà souligné qu’il n’est pas sûr qu’il s’agisse vraiment de « guérisons » : dans bien des cas, il s’agit d’un déplacement des symptômes, la maladie réapparaissant à un autre endroit du corps, ou migrant vers le psychisme – sans que la personne ne fasse le lien entre le « traitement » reçu et le déplacement de son mal.

            Ce que je décris est-il une règle générale ? Je n’en sais rien ! Mais je suis obligé de vous mettre en garde : une finalité bonne ne justifie jamais un moyen ambigu. Avons-nous le droit de courir des risques en ce domaine ? Je ne crois pas que le Seigneur vous reproche de vous être abstenu, dans le seul souci de ne pas risquer de vous adonner à une pratique occulte que la Révélation interdit.

          • Anonyme 3 septembre 2007 à 23 h 15 min #

            Je me permets de donner simplement cette expérience qui va dans le sens des propos du Père Verlinde.
            ‘Un ami m’avait appris le décès de sa maman qui venait de se suicider. Or je savais qu’elle était malade d’un cancer.
            Il me fait part qu’ils étaient allés voir un magnétiseur apparemment chrétien dans leur région. Sa maman avait été guérie d’après lui.
            Peu de temps après alors que la maladie avait disparue, elle s’était donnée la mort. Personne dans son entourage n’aurait pu imaginer une telle issue.

            J’associe cela au déplacement des symptômes qui me semblent tout à fait plausibles. Je crois que la foi chrétienne n’a pas à chercher ailleurs que dans la vie de prière et sacramentelle, la vie en Eglise et la Parole de Dieu, sa force même si guérison physique, il n’y a pas.

            Ceci dit, je ne mets pas en cause la possibilité de dons. Encore faut-il bien discerner leur provenance. Tout spirituel n’est pas bon. J’invite souvent à la prudence et donc à remettre entre les mains de Dieu ce que nous croyons avoir reçu. (c’est ce que le Père Vernette, spécialiste de ces questions, proposait).

            Abbé Pierre Mathieu