Esalen Institut

Esalen Institut est fondée en 1961 à Big Sur – entre San Francisco et Los Angeles – par deux étudiants, Mike Murphy et Richard Price, tous deux diplômés de l’université de Stanford. Leur projet est de créer un centre dans lequel ils pourraient s’adonner à l’étude de la philosophie et de la psychologie, ainsi qu’aux disciplines ésotériques.
Il n’est sans doute pas indifférent que Mike Murphy ait passé 1 an ½ dans l’ashram de Shri Aurobindo à Pondichéry, où il a connu les enseignements dispensés par « la mère », héritière spirituelle d’Aurobindo.

Mike Murphy définit ainsi le projet :

« Esalen veut créer l’équivalent moderne de l’homme de la Renaissance, en mélangeant sans préjugé des techniques chinoises du Vème siècle aux acquis de la cybernétique. »

Nous pressentons derrière ces quelques lignes, le rêve d’une humanité anhistorique, l’utopie d’une synthèse dans l’espace et dans le temps, de tout ce que les cultures ont produit, sans discernement critique, dans une vision intégrale qui ressemble à une sorte de syncrétisme culturel.

Un des grands acteurs de Esalen sera Alan Watts. Ce docteur en psychologie et spécialiste de zen, est devenu un des maîtres à penser de la nouvelle « mystique », n’hésitant pas à préconiser l’usage de plantes hallucinogènes pour « ouvrir les portes de la perception ».

Esalen deviendra un vaste laboratoire où convergeront toutes les nouvelles thérapies, psychotechniques et autres moyens d’induire des états modifiés de conscience.

Citons encore Aldous Huxley, Arnold Toynbee, Carl Rogers, Paul Tillich, Carlos Castaneda, J. B. Rhine, Abraham Maslow comme représentants prestigieux de la recherche sur la conscience et le cerveau, qui tous fréquenteront la Mecque du Nouvel Age.