Biofeedback

Le biofeedback appartient aux techniques dites de rétroaction biologique, qui visent à faire contrôler par le sujet ses propres réactions biologiques ou psychiques.
A partir des années 1970, un certain nombre de médecins, psychologues et de chercheurs scientifiques ont émis l’hypothèse qu’en utilisant une interface appropriée, les patients peuvent contrôler un, voire plusieurs de leurs propres mécanismes physiologiques ; par exemple, une contraction musculaire, un mouvement articulaire, la pression sanguine, le rythme cardiaque et même la conductance cutanée. Ceci à condition que l’information recueillie sur ces différents mécanismes puisse être transmise au patient en temps réel et de façon aisément interprétable.
L’évènement physiologique est traduit en un signal sonore ou visuel proportionnel à son amplitude. L’idée de base du biofeedback consiste à dire que la réaction du patient pourrait dès lors être « guidée » pour modifier ou restaurer la fonction contrôlée.
La difficulté de reproduire les résultats laisse cependant planer un doute sérieux sur leur validité et invite à une grande prudence quant aux conclusions qu’on serait tenté d’en tirer sur le plan théorique, et quant aux applications que l’on prétendrait en faire découler, en particulier dans le domaine du contrôle des pensées ou des affects.

(les commentaires sont fermés)