La Talismanie

« Un talisman est le moyen, l’intermédiaire, ou le support matériel grâce auquel une force, une influence, un pouvoir peuvent être fixés. Le travail le plus important consiste à charger le Talisman. C’est par cet acte que l’objet devient le support adéquat permettant le contact avec l’Entité subtile ou l’Intelligence voulue. On commence par graver sur le métal le Sceau de l’Intelligence que l’on veut contacter, tout en répétant mentalement, plusieurs fois de suite, le nom de cet être. La méthode la plus efficace pour la charge proprement dite, résulte d’une Evocation, qui consiste à demander à l’Intelligence, manifestée devant le Cercle magique, d’accepter comme support l’objet que l’on aura placé soit dans le Cercle, soit devant celui-ci, et de promettre qu’elle aidera le possesseur de ce Talisman. Si elle donne son accord, le Mage a obtenu satisfaction et l’objet est donc chargé. Cependant avant d’utiliser ce dernier, il doit être sûr d’avoir suivi toutes les recommandations que cette Entité aura pu lui faire ; par exemple, elle peut lui avoir demandé de faire un Rituel quotidien avant de porter le Talisman, ou de dire certaines formules sur l’objet lui-même, ou bien de tracer certains signes sur celui-ci, ou encore de prononcer certains mots à l’effet de maintenir la charge, enfin de garder secrètes certaines choses, etc. Il arrive aussi que l’Intelligence, lorsqu’elle est évoquée, envoie ses subordonnés pour que ceux-ci fixent la charge et révèlent leurs noms respectifs à l’opérateur. Les effets attendus du Talisman seront produits partout où ces noms seront prononcés et qu’un certain signe, convenu à l’avance, sera tracé. »

Franz Bardon, La pratique de la magie évocatoire

Le Talisman est donc un objet rituellement relié à la fois à l’ « Intelligence » – disons l’esprit – invoqué et au mage. Il constitue un symbole qui relie le monde physique dans lequel une transformation précise doit être réalisée, avec le monde des esprits, qui se sont engagés à répondre à l’appel du magicien et à opérer ce pour quoi le Talisman est conçu. Les traités de magie donnent bon nombre de conseils sur la forme des talismans, leur couleur, le matériau dans lequel ils doivent être conçus, les signes qu’il faut y inscrire, etc. en fonction des effets désirés. Cependant, précise Fr. Bardon, « pour un mage véritable, ces considérations ne présentent aucune importance, car il peut charger magiquement et avec efficacité tout objet devant supporter l’énergie de quelqu’Entité que ce soit et à quelque Sphère que celle-ci appartienne ; en fait, le contact avec ces Entités et la charge des objets choisis dépendent uniquement de son développement magique et de sa maturité spirituelle ». En clair : toutes les pratiques préparatoires et consécratoires du Talisman n’ont d’autre but que d’établir le contact entre le magicien et une Entité qui accepte de rendre le service demandé. Le « contrat » – ou plutôt le pacte – implique un engagement non seulement de l’Entité, mais aussi du magicien, car la gratuité n’est pas de mise dans le monde occulte. Fr. King et St. Skinner précisent que les Talismans peuvent être fabriqués « pour effectuer toutes sortes de choses : pour avoir de l’argent, pour obtenir des appuis, pour retrouver un objet perdu, pour influencer les gens, pour obtenir la connaissance, pour séparer ou susciter l’amitié, pour obtenir l’amour de quelqu’un, et ainsi de suite. Les objectifs possibles, reconnaissent nos auteurs, vont des opérations les plus louables jusqu’à la magie noire ». Il est clair que des Entités qui peuvent accomplir indifféremment le bien ou le mal, ne sont pas des Anges de lumière, mais appartiennent aux troupes ténébreuses de celui qui suggérait à nos premiers parents : « vous serez comme des dieux, qui connaissent le bien et le mal » (Gen 3, 5).

C’est bien pourquoi l’Eglise défend formellement aux croyants de se servir de Talismans, dont l’utilisation implique toujours un pacte (explicite ou implicite) avec les démons (Catéchisme Eglise Catholique n° 2117).

Tags: , , , ,

(les commentaires sont fermés)