Les soi-disant « Anges gardiens »

« Au moment du Rituel de communication directe, votre Ange Gardien est présent réellement. Peut-être la première fois, vous ne pourrez pas le voir physiquement. La deuxième fois, 73 jours plus tard, très probablement votre désir sera satisfait ; d’ailleurs, vous avez 5 possibilités de communication directe tous les ans. Dans tous les cas, après le Rituel, lorsque vous vous coucherez, votre Ange gardien vous “parlera”, dans votre sommeil, au travers de vos rêves. L’Ange gardien “parle” en projetant devant vous des images, comme dans un film, comme à la télévision. C’est le langage du Monde où il habite, qui est le Monde de l’Image : le monde astral. »

Haziel, Communiquer avec son Ange gardien

Les livres sur les « Anges » se multiplient de nos jours et nombreux sont les chrétiens qui s’y laissent prendre. Ces ouvrages sont censés nous permettre de découvrir le nom de notre « Ange gardien » personnel, les jours où nous pouvons le contacter ; les « Anges planétaires » plus particulièrement actifs chaque jour de la semaine et même chaque heure du jour ; les « Archanges », leur nom, leur mission et les rituels et oraisons qui permettent de les invoquer ; etc. Les quelques lignes tirées de l’ouvrage de « Haziel » devraient définitivement lever toute ambigüité quant à la nature de ces soi-disant « Anges gardiens », puisqu’ils sont explicitement identifiés à des entités du monde astral.

C’est dire qu’ils n’ont pas grand-chose à voir avec les purs Esprits dont parle la tradition judéo-chrétienne. Il s’agit ni plus ni moins des mêmes entités qui volent au secours du magicien en quête de pouvoirs, ou du « spiritualiste » cherchant à entrer en contact avec des âmes défuntes (spiritisme). Nous en voulons pour preuve le rituel d’invocation, qu’il s’agit d’accomplir en bonne et due forme, comme il se doit dans toute pratique occulte. La formule à réciter, l’attitude corporelle, l’engagement solennel oral ou écrit, la répétition à date et heure fixe : rien n’y manque. Nous avons même trouvé sous la plume d’autres auteurs, des rituels d’incantation précisant tous les « ingrédients » nécessaires pour que l’Ange invoqué se manifeste sensiblement : bougies de couleur spécifique en nombre précis, encens particulier, sceau de Salomon, pierres spécialement choisie, gestes à accomplir et paroles à prononcer en direction des quatre points cardinaux, etc. Il s’agit donc ni plus ni moins d’une séance de magie, impliquant l’invocation d’esprits du monde astral, qui profitent de notre crédulité pour se lier à nous et nous aliéner à leur service.

Pour ceux qui préfèrent écrire qu’invoquer, vous pouvez même trouver des ouvrages vous enseignant le « script angélique ». Vous apprendrez que les « Anges » ont leur propre langage, qui ressemble à l’hébreu sans y être tout à fait identique. Il existe plusieurs versions de l’alphabet utilisé pour écrire ce langage, le plus simple étant le « thébain ». Un dernier renseignement qui ne peut que nous réjouir : nous n’aurions pas un, mais trois « Anges gardiens » : l’« Ange gardien » physique, émotionnel, et spirituel. Anthropologie occulte oblige : un pour chaque corps : physique, astral et mental (spirituel). A chacun correspond une couleur, un encens, une planète, etc. : la règle de correspondance vaut aussi pour les Anges. La référence incontournable pour la doctrine des « Anges » est la Kabbale, tintée d’hermétisme ou d’autres références ésotériques selon la sensibilité de l’auteur que vous consultez. Vous trouverez même dans les librairies spécialisées des « cartes guides d’inspiration sacrée » vous permettant de dialoguer avec votre « Ange » ; leur utilisation ressemble à celle d’un jeu de Tarot.

On comprend la sagesse de l’Eglise qui a demandé explicitement que les chrétiens limitent leur dévotion angélique aux Anges reconnus par la Tradition et célébrés par la liturgie : les Archanges Michaël, Gabriel et Raphaël dont parle la Bible, et les Anges gardiens dont parle Jésus : non pas des entités (plus qu’ambigües !) du monde astral, mais de purs esprits qui « voient sans cesse la face du Père qui est aux cieux » (Mt 18, 10).

Tags: , , , , , , , , , ,

(les commentaires sont fermés)