L’expérience du Dieu personnel

Le chrétien n’a pas le monopole de l’expérience intérieure du Dieu personnel. Cette expérience est en effet le fruit d’une initiative divine, d’une « visitation » dont Dieu gratifie tout homme : « Voici je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui ; je prendrai mon repas avec lui, et lui avec moi » (Ap 3, 20). Cette Parole ne s’adresse pas aux seuls croyants, mais à tout homme : Dieu invite tous ses enfants à entrer avec lui dans un dialogue d’amour, qu’ils soient baptisés ou non, qu’ils soient chrétiens ou appartiennent à une autre tradition religieuse confessant un Dieu personnel, transcendant, créateur. Cependant, cette communion de la créature avec le Créateur, ne peut se réaliser que dans l’Esprit Saint, dans l’Esprit de Pentecôte que Jésus a envoyé d’auprès du Père après sa glorification. Autrement dit, tout homme qui fait l’expérience de la communion avec le Dieu personnel dans l’intime de son cœur – qu’il soit juif, musulman ou chrétien – cueille le fruit de l’Incarnation rédemptrice du Verbe, qu’il le reconnaisse consciemment ou pas.