Le code secret de la Bible

«Le livre “Le Code secret de la Bible” de Michael Drosnin m’a été prêté par la fille d’une amie qui m’a demandé de le lire. Je dois vraiment faire un effort : où est l’Amour brûlant de Dieu ? Elle semble attendre de moi que j’argumente ma position : je pense que ce livre s’inscrit dans la thèse de la gnose : une élite seule, par technique et initiation, a accès à la connaissance de Dieu et de ses plans sur la création par de savants calculs et décryptage ! Alors que Dieu ne cesse de faire le premier pas, de se faire tout petit (nouveau né, Pain Vivant) pour toucher tous par la Tendresse. Pouvez-vous s’il vous plaît me dire comment parler à cette jeune fille et désarticuler le pantin qu’est cette thèse.»

Votre intuition est tout à fait juste : il y a un abîme entre le travail érudit effectué sur les lettres, mots et phrases de la Bible pour en dégager un message « secret », et la lecture des Ecritures « à la lumière de l’Esprit qui les fit rédiger » (Concile Vatican II). Cette recherche d’un sens caché des Ecritures semble oublier que Dieu est absolument simple ; elle suggère plutôt l’image d’un être obscur qui se plaît à cacher son message au cœur d’un récit dont le véritable sens serait à décrypter au terme d’un véritable parcours initiatique. Mais ce Dieu, à qui s’adresse-t-il ? A qui se révèle-t-il ? Ne sommes-nous pas en pleine contradiction avec la parole de Jésus-Christ : « Je te bénis, Père, Seigneur du ciel et de la terre, d’avoir caché cela aux sages et aux intelligents et de l’avoir révélé aux tout-petits » (Mt 11, 25) ?

J’ajoute que la démarche suggérée dans ces ouvrages, sous-entend soit que les hagiographes aient été eux-mêmes « initiés », soit une doctrine de l’inspiration totalement étrangère à la théologie chrétienne.

Enfin, pour ce qui est du dialogue avec cette jeune fille, je vous suggère de l’inviter à consulter le site zetetique.

(les commentaires sont fermés)