Les égrégores : réflexion critique

Peut-on parler d’une « énergie mentale » ? Pour la philosophie occidentale – et pour la Révélation chrétienne – l’intelligence est une faculté spirituelle, c’est-à-dire une faculté qui transcende radicalement la matière. On peut admettre que l’on parle des passions de l’âme en termes « d’énergie » – l’occultisme la qualifiera d’ « astrale » – car les sentiments et émotions sont étroitement liés à notre dimension physique. Or nous savons depuis la Relativité restreinte que la matière et l’énergie sont équivalentes selon l’équation de conversion ?E = ?m x c2. Mais il faut maintenir l’absolue transcendance des facultés spirituelles. Aussi les expressions « forme-pensée » et « énergie mentale » ne sont-elles pas pertinentes, car elles objectivisent le fruit de l’activité intellectuelle. Les égrégores sont donc tout au plus des agglomérats d’ « énergie vitale » – ce terme visant l’activité des passions sensibles.

2 réponses à “Les égrégores : réflexion critique”